Zoveck Estudio: «Il y a une part de notre monde intérieur dans nos œuvres ».

zoveck-estudio-expo-prestidigitateur-graphique-mexicainvendredi 16 mai, lancement de la 1er exposition des œuvres du collectif mexicain, Zoveck Estudio, à la Médiathèque José Cabanis, à Toulouse. En présence des officiels et du directeur du festival Rio loco, les artistes Julio Carrasco et Sonia Romero, présentaient  le contenu de l’exposition intitulée: «Prestidigitateur graphique 100 % mexicain ». Une premier en France. En Effet, ces deux troublions du graphisme qui s’amusent à revisiter les symboles de la culture populaire mexicaine,  n’ont jamais exposé en France et en Europe. L’exposition est à voir jusqu’au 16 juillet 2014.

A propos de Zoveck Estudio

Zoveck Estudio, c’est deux jeunes designers qui ont fait leurs armes dans des agences de publicité et maisons d’édition à Barcelone avant de monter leur propre studio à Mexico en 2004. C’est dans le cadre du festival Rio Loco qu’ils présentent cette expo. Une belle façon de fêter leur 10eme anniversaire. Amoureux et passionnés de leur métier, c’est avec une certaine émotion qu’ils ont exprimé leur joie de présenter ces œuvres aux toulousains, un public réceptif et conquis. Sonia Romero dira qu’il y a un part d’eux dans chacune des œuvres réalisées. Mais où se cache-t-elle ? Avant d’obtenir la réponse à cette question, petit focus sur la collaboration Rio Loco-Zoveck Studio.

Rio Loco et  Zoveck Estudio, une grande histoire d’amour.

Zoveck Estudio - Exposition du collectif Mexicain du 16 juin au 16 juillet, ToulouseQuatre ans déjà que Rio Loco entretient sa collaboration artistique avec le collectif d’artistes mexicains Zoveck Estudio. Auteurs de l’affiche du festival en 2011, sur le thème du Mexique, le travail de Ils développent depuis une esthétique aussi bariolée qu’exotique, détournant plusieurs symboles de la culture populaire mexicaine.Leurs personnages et décors aux allures foutraques traduisent un univers définitivement unique, symbolisant le croisement et les échanges entre les différents territoires. Ils nous content une histoire de peuples métissés et de migrations culturelles, qui s’inscrit chaque année sur un nouveau territoire avec une grâce et une élégance décomplexées. L’an dernier, une reine de carnaval ailée et entourée d’oiseaux des îles nous invitait à embarquer vers ce paradis sur Terre que sont les Grandes et Petites Antilles, dans une ambiance quasi solaire. L’affiche 2014 nous plonge une nouvelle fois en terres Caraïbes, mais côté mer. Dans un festival de couleurs et un océan de fantaisie, la femme-oiseau a zoveck-estudio-expo-prestidigitateur-grahique-mexicainlaissé place à un couple de danseurs détonant : une femme-corail drapée de coquillages qui méduse autant qu’elle ne fascine un cavalier mariachi au corps cuirassé d’un hippocampe. Ici, les poissons tropicaux sont musiciens, les grands fonds, le théâtre d’une fête qui jette un pont entre les cultures et les peuples.

Afrozap rencontre Zoveck Estudio

J’ai posé quelques questions à ces deux magiciens des arts graphiques. Depuis 4 ans, les affiches  du Zoveck Estudio agitent mon imaginaire. Il était temps pour moi d’en savoir plus et comprendre pourquoi ces créations m’interpellaient autant.

Afrozap : Comment se traduit la part de votre « monde à intérieur » de vos œuvres ?

Sonia Romero : C’est dans les personnages que l’on retrouve cela. On part toujours d’un personnage, qui peut venir d’un rêve, un être imaginaire ou réel que l’on a pu croiser dans la rue. On peut voir au Mexique des personnages hallucinants. Et donc, nous créons des histoires à partir de cela. Ce que l’on aime, c’est que ceux qui voient nos œuvres… que cela fasse naître quelque chose dans leur imaginaire… Que cela les amène à se poser des questions  «  Qui est ce personne ? », «  D’où vient-il ? » «  Quel est son monde ? ». On crée des histoires autour de ces personnages et chaque spectateur fabriquera la sienne.

Afrozap : Au sujet de l’affiche de Rio loco 2013, je demandais qu’elle avait été la réflexion, démarche de conception pour représenter autant de pays, de cultures et de langues différentes.

Julio Carrasco : Nous avons commencé par un grand travail de recherche sur les différents pays concernés. Nous avons découvert qu’il y avait beaucoup de nature, la faune et la flore. Nous nous sommes aussi intéressés aux traditions et notamment aux costumes et tenues traditionnelles. On s’est rendu compte que toute cette matière, nous faisait penser à la fête, à la danse. C’est pour cette raison que nous avons créé cet être, cette femme-oiseau, avec des plumes, qui vole et qui danse. Un être qui évoquerait la joie de vivre dans les Antilles.

Afrozap: Quelle est la part de spirituel dans vos œuvres?

Sonia Romero: Plus que du spirituel, c’est la magie qui  tient une part  importante dans notre travail. D’ ailleurs notre nom «  Zoveck Estudio » vient d’un magicien Zoveck qui a existé au Mexique. C’est comme ça que nous avons choisi le nom de notre studio car nous aimons la transformation. On aime prendre un élément et le modifier et en faire quelque chose de différent. Cela vient aussi de notre technique.  Nous utilisons de vieilles images qui proviennent de revues anciennes comme base de nos créations. La technique du collage. La magie consiste à donner un rôle différent à ces images que celui qui lui avait été attribué au départ.

Afrozap : Merci à vous deux.  Merci de provoquer notre imaginaire par vos créations.

doc-expo-5En résumé,  les œuvres de Sonia et Julio ne sont pas surtout pas assemblage de pièces, d’images, de formes et autres objets tout azimut. Tout à un sens. Un vrai travail de réinterprétation est fait pour nous conduire dans un autre univers. Une réelle volonté de partager leur « monde intérieur » et d’inciter les spectateurs au rêve. De la magie, du spirituel, de l’humour, du baroque… il y aura toujours quelque chose pour stimuler votre imaginaire dans les œuvres du collectif «  Zoveck Estudio ». Allez-y ! Foncez et partez à la découverte du monde de Zoveck Estudio

Infos pratiques

« Zoveck Estudio, Prestidigitateur graphique 100 % mexicain », l’exposition à ne pas manquer. Du 16 mai au 16 juillet, à  rez de jardin de la Médiathèque José Cabanis (Métro Ligne A- Marengo), Toulouse.

Un grand merci à Emmanuelle Charrier pour la traduction
Source : rio loco, Zoveck Estudio

Marie-Noelle

Toulousaine afro-caribéenne, blogueuse, artiste et Community Manager, Je partage mes passions pour, les cultures et talents afro, Toulouse, les médias sociaux, webmarketing, entrepreneuriat et surtout sur LA MUSIQUE.

Vous aimerez aussi...