E SY KENNENGA, l’ambassadeur de la « Créole Pop »

E.SY. Kennenga, ambassadeur de la Créole popL’artiste martiniquais, E Sy Kennenga se produisait le 28 mai dernier à Toulouse, dans la nouvelle salle de concert le Métronum, quartier Borderouge. Malgré un temps à se trancher les veines, les fans étaient venus nombreux pour absorber les bonnes vibes, du soldat Kennenga. C’est à cette occasion que j’ai pu lui posé quelques questions. Histoire d’en savoir plus sur lui, sa musique et sa vision de la vie.Aujourd’hui, je partage cet échange avec vous.

E SY Kennenga, diffuseur de bonnes vibes

Afrozap : Depuis ton dernier passage à Toulouse, au Nine en Novembre 2011, il s’en est passé des choses ? E.SY. Kennenga : En fait, je suis revenu à Toulouse en 2013.  Mais effectivement,  il s’en est passé des choses. L’album « Ek Trip2 » qui est sorti en décembre 2013. Et puis la tournée a démarré. Ce qui permet de défendre l’album. On a fait l’Olympia à guichet fermé. Et nous avons enchaîné les concerts à  Bordeaux, Lyon, puis aujourd’hui Toulouse.Et on poursuit aux Antilles avec notamment un passage pour le festival Terre de Blues.

Afrozap : E.Sy kennenga, est ton nom d’artiste. Peux -tu m’en dire plus sur ce choix ?

E.SY. Kennenga :C’est le nom de ma grand-mère paternelle. Grâce au CM 98, j’ai appris que ce nom venait de mon arrière-arrière-arrière-grand-mère qui est arrivée en Martinique après l’abolition de l’esclavage de 1848. Je connaissais l’histoire de ma grand-mère car mes parents m’en avaient parlé. Mais je ne savais rien de l’histoire des Kennenga et de leur arrivée en Martinique. Je sais qu’ils viennent du Congo. Donc, la suite de mes recherches devrait se passer là-bas.

Afrozap:Tes influences musicales, quelles sont-elles ?

E.SY. Kennenga :Mes influences sont multiples.Ça va de Francis Cabrel à Eugène Mona. En passant, par Kassav, Bob Marley, Sizzla, les artistes locaux comme Admiral T. Des influences très larges qui font ce que je suis et que l’on retrouve dans ma musique. D’ailleurs, moi et mes acolytes, nous avons décidé de nommer ce courant« Créole Pop ». Une expression pour désigner tout ce que le peuple créole peut avoir de par son histoire et sa géographique et  le coté « pop » pour qualifier la musique mais aussi le coté populaire.

Afrozap : Dans tes chansons, tu abordes beaucoup de thèmes comme les violences faites aux femmes dans « dédicace à toutes les femme », la fierté caribéenne avec  » we are », la problème de l’apprentissage de l’histoire des départements et territoires d’outre-mer avec ce titre qui est un véritable succès, « Truc de ouf », la surconsommation dans « beau mois de mai », la volonté, le manque de confiance en soi avec « pé pa ». Quel est ton processus de création ?

E.SY. Kennenga :Le processus n’est pas figé. Il n’est pas mécanique. Ça peut venir d’un thème ou je peux  commencé par une mélodie qui va m’inspirer pour écrire un texte.ça peut venir d’une phrase que je vais entendre ou d’un fait que l’on m’aura relaté. En fait, ça arrive en fonction des éléments qui s’offrent à moi. Je compose principalement à la guitare. Donc tout va dépendre de la vibe du moment.

Afrozap :Je suppose que cela fonctionne de la même façon pour l’écriture des textes.

E.SY. Kennenga: Oui. Le choix de la langue n’est pas forcement calculé. C’est en fonction de ce fameux ressenti de départ. Si je trouve qu’une idée sera plus percutante en l’exprimant en créole ou en français voire en anglais, alors je fais. Il n’est pas question d’écrire pour des cibles. Tout va se faire comme j’aime à le dire  «  à la vibe ».

Afrozap: Les 5 mots qui définiraient ta musique. E.SY. Kennenga :Ah 5 mots !!!! Euh ! … Créole, Pop, Message… puis …. guitare et positif.

Afrozap: Beaucoup de spiritualité dans tes chansons, quelle importance cela a dans ta vie ?

E.SY. Kennenga : J’essaye de mettre plusieurs niveaux de lecture dans ce que j’écris. Je crois beaucoup au pouvoir de la pensée positive. Au fait que l’on puisse attirer les choses positives vers soi si l’on entretient se mode de penser. En tous cas, dans ma vie d’homme, la spiritualité a une grande place. Donc ça se ressent dans la façon dont j’ aborde les thèmes dans mes chansons. Je fais mon possible pour traduire cela avec des mots simples. C’est quelque chose qui est important pour moi.

Afrozap : Que lis-tu pour entretenir cette réflexion ?

E.SY. Kennenga :Oui, il y a un livre qui m’a beaucoup marqué, c’est « l’Alchimiste » de Paulo Coelho. J’aime les livres de ce style là. Je lis des ouvrages en Sociologie aussi. C’est quelque chose qui me semble important dans  nos vies. Chacun devrait justement cultiver sa spiritualité avec les moyens qui lui sont propres. Peu importe la forme tant que le reste fond. C’est une façon de se créer un équilibre dans sa vie.  Athé ou pas, il ne s’agit pas forcement de croyances religieuses mais juste de se rendre compte qu’il y a quelque chose au-dessus. A mon sens. Et qui nous unit qu’on le veuille ou non. Enfin … c’est mon point de vue.

Afrozap: Quels sont les artistes que tu écoutes en boucle, en ce moment ? 

E.SY. Kennenga :J’ai une playlist que je mets à jour assez régulièrement. Mais en ce moment, il y a du Kronix, du Kalash, du Sadik, Jann Beaudry, John Legend  Alicya Keys, Yannis Odua, Admiral T…Ces artistes ont un discours important. J’ai mes titres préférés. J’en côtoie certains et on collabore aussi ensemble. C’est important pour moi d’être à l’écoute de leur travail,  et de suivre aussi les jeunes artistes qui arrivent. Ce n’est pas simple. Mais je fais mon possible pour le faire.

Afrozap : E.sy Kennenga dans 5 ans. Tu t’imagines où ?

E.SY. Kennenga :Ben déjà sur terre (rires) Et surtout dans la continuité de cette aventure commencé en 2010 avec la sortie de mon premier. Mais pas juste une histoire d’album mais surtout entretenir ce lien que j’ai avec mon public qui grandit. Donc continuer cette aventure musicale. Avancer en accordant toujours, une forte place pour la scène, pour les expériences en live car pour moi c’est sur scène que les vraies choses réelles se passent. J’espère avoir cette possibilité de diffuser mon travail et cette façon de voir les choses avec mon public, encore longtemps. Tout simplement.

Afrozap : Je te le souhaite de tout cœur et bon concert pour ce soir.

E.SY. Kennenga :Bien Merci. Big Up à vous et à tous vos lecteurs !

C’est ainsi que se termine ce stimulant entre afrozap et E.SY Kennenga. Un concert à Toulouse qui a fait beaucoup d’heureuses et d’heureux. Je vous invite écouter ma playlist E. SY Kennenga sur Spotify. Acheter son dernier album « EK Trip 2 » ici

Caribbean boy de Jann Beaudry

[youtube: http://www.youtube.com/watch?v=WaYSWKVQqMM]

Marie-Noelle

Toulousaine afro-caribéenne, blogueuse, artiste et Community Manager, Je partage mes passions pour, les cultures et talents afro, Toulouse, les médias sociaux, webmarketing, entrepreneuriat et surtout sur LA MUSIQUE.

Vous aimerez aussi...